Mission NV avec les réfugiés Rohingyas

12 février 2018 par Sonia Masseau

 

Mission Nouvelle Vie s’est dernièrement rendue sur le terrain afin d’observer la situation des réfugiés Rohingyas au Bangladesh. Depuis août dernier, plus de 655 000 membres de cette communauté musulmane ont fui la Birmanie en raison de la violence et de la persécution religieuse menée par l’État, majoritairement bouddhiste. Cette dernière vague de migrants s’ajoute donc aux 300 000 Rohingyas qui avaient déjà trouvé refuge au Bangladesh.

Sonia Masseau, directrice de Mission Nouvelle Vie, a visité l’un des camps où ils sont installés, tout près de la frontière birmane. Elle nous raconte que des familles nombreuses s’entassent dans des abris de fortune, constituant ainsi une ville de tentes qui s’étend sur des kilomètres. Leurs déplacements étant restreints à une zone délimitée, les réfugiés Rohingyas apprennent à vivre dans ces nouvelles conditions.

 

Les enfants participent aux tâches quotidiennes, que ce soit en transportant du bois pour le feu ou en allant puiser de l’eau. Il n’est pas rare de voir des petits s’occuper de leurs frères et sœurs encore bébés. Pendant ce temps, les adultes vont chercher des rations de nourriture auprès des divers organismes humanitaires qui sont sur place, où ils s’installent en ligne des heures durant pour obtenir des denrées. L’attente est caractéristique de la réalité de cette population réfugiée, dont l’existence semble mise en suspens.

Dans ce camp, Sonia fit la rencontre d’une jeune mère qui avait marché pendant une semaine avec son mari et leurs 8 enfants afin de fuir la violence. Elle était alors enceinte et accoucha à son arrivée au Bangladesh. On ne peut qu’être ébahie devant le courage et le vécu de cette femme. Le contraste entre notre situation et la sienne est réellement choquant, voir désemparant.

 

Un accord sur le rapatriement des réfugiés a récemment été convenu entre les autorités birmane et bangladaise, sans que les moyens d’une telle opération n’aient été spécifiés. Aucune garantie de sécurité n’a été offerte aux Rohingyas pour leur retour à la maison.

Devant de telles constatations, les questionnements émergent. Que peut-on faire ? Que pourrait-on apporter à ces gens qui ont vécu violence et rejet, et dont le futur demeure encore incertain ? Nous croyons que la seule solution est en Dieu. Ainsi, Mission Nouvelle Vie désire apporter le message de l’Évangile aux Rohingyas, afin qu’ils puissent trouver espoir et réconfort au-delà des circonstances. Notre équipe se rendra sur le terrain au mois d’octobre.

 

Ève Lacroix est une étudiante en Développement et coopération internationale ayant un cœur pour l’œuvre missionnaire, la justice sociale et la communication. Elle s’implique auprès de Mission Nouvelle Vie depuis l’automne dernier. 

Partager

Suivez-nous /