C’est en Christ que Dieu est révélé

16 octobre 2019 par Équipe médias



Les Athéniens avaient un historique religieux qui les a conduits à vénérer des idoles et des dieux qu’ils s’étaient eux-mêmes fabriqués Ac.17.23. L’apôtre Paul, irrité en lui-même à la vue de cette ville pleine d’idoles, présente ce Dieu inconnu comme étant Jésus, la révélation de Dieu pour tout homme.

Aujourd’hui nous avons aussi besoin d’une fraiche révélation de qui est Dieu et cette révélation c’est en Jésus que nous pouvons la recevoir. Pour plusieurs c’est leur héritage spirituel qui fait défaut et constitue un obstacle à la connaissance de la personne de Jésus. Pour d’autres, c’est après avoir subi de l’abus de la part du monde religieux qu’ils ont tourné le dos à toute forme de spiritualité et ont cessé de chercher qui Dieu est vraiment. Le traumatisme religieux conduit au rejet, à la révolte, à la perte du sens de la vie. Quatre-vingts personnes tentent de s’enlever la vie à chaque année au Québec! Et que dire de tous ceux qui cherchent comme les Athéniens, leur dieu dans les idoles, les paradis artificiels, et les abus de toute sorte.

La compassion pour ceux qui souffrent : Le cœur de Jésus

Jésus a compassion de ceux qui souffrent et cette compassion doit se manifester à travers nous. Cela est possible si nous avons en nous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ (Ph.2.5) qui s’est dépouillé lui-même et est devenu semblable aux hommes. Cette compassion n’est pas une émotion, c’est une compassion qui nous pousse à l’engagement, à l’investissement de notre temps et nos ressources et cela sans poser de conditions préalables.

Peut-être trouvez-vous cela trop difficile? Considérez l’apôtre Jean appelé le fils du tonnerre en Marc 3.17 qui voulait faire descendre le feu du ciel sur les Samaritains. Plus tard le même apôtre écrira: en 1Jn. 3.16-17 Si quelqu’un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure t-il en lui? Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. C’est l’œuvre de Dieu qui a produit ce changement dans le cœur de Jean. Demandons au Seigneur de produire ce fruit de compassion en nous. Le cœur de compassion est ce qui caractérise le christianisme et nous différencie des autres religions.

Si l’église de mes parents avait été comme ça je ne l’aurais pas quitté! Cette remarque trop souvent entendue, souligne la responsabilité que nous avons, de transmettre une image juste du cœur de Jésus par nos actions.

 

Jésus en action à travers nous

Un lépreux vint à lui; et, se jetant à genoux, il lui dit d’un ton suppliant : Si tu le veux, tu peux me rendre pur. Jésus ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur. Aussitôt la lèpre le quitta, et il fut purifié. Mc. 1.40-42

À cette époque la lèpre représentait un état d’impureté selon les religieux. Le lépreux était mis à part et privé de contact avec les gens de sa communauté. Pour nous aujourd’hui ce lépreux représente ceux qui sont laissés pour compte, les démunis, ceux qui nous dérangent, qui sont dans le besoin et manquent de l’essentiel pour vivre.

Face à l’immensité de leurs besoins nous avons envie de faire comme les apôtres en Marc 6 : 30-34 et rester auprès de jésus et se reposer. Mais Jésus, était ému de compassion parce que les gens de la foule étaient comme des brebis qui n’ont point de berger. La compassion demande à ce que l’on s’oublie soi-même pour aller vers les autres, vers ceux que nous aimerions mieux ne pas voir, ceux qui nous dérangent, tellement leurs besoins sont grands!

Ces personnes qui ont des besoins sont parmi nous. Ce sont les autochtones qui vivent dans des réserves et sont privés des besoins de base (eau, électricité, hygiène élémentaire…) Ce sont les jeunes des centres jeunesses, qui à l’âge de 18 ans se voient livrés à la société sans filet de sécurité. Ces jeunes élevés dans des familles dysfonctionnelles, allant d’un foyer d’accueil à l’autre. C’est à eux que s’adresse Jésus à travers nous, à être émus de compassion pour eux. Pas une compassion de pitié, mais, une compassion qui nous pousse à nous mettre en action et à faire une différence dans leur vie.

 

L’autorité de Jésus

Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils observaient Jésus, pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat; C’était afin de pouvoir l’accuser. Et Jésus dit à l’homme qui avait la main sèche: Lève-toi, là au milieu. Puis il leur dit: Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer? Mais ils gardèrent le silence. Alors promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l’endurcissement de leur cœur, il dit à l’homme: Étends ta main. Il l’étendit et sa main fut guérie. Mc.3.1-5

Lève-toi là au milieu de la foule… Dieu est un Dieu personnel il s’adresse à nous individuellement non pour nous juger mais nous offrir la guérison, nous libérer de nos dépendances, de ce qui nous lie.

La main sèche représente c’est ce qui est mort en nous, ce qui doit être guéri et revenir à la vie. Quand Jésus entre dans un cœur il se produit des changements. Le passage en Marc 9 relate la guérison d’un démoniaque dont l’esprit l’a jeté souvent dans l’eau ou le feu pour le faire périr. Le père mentionne que cela lui arrive depuis son enfance. Aujourd’hui nous pouvons faire un parallèle avec ce qui nous lie depuis longtemps. Ce qui nous domine et sommes incapables de nous défaire comme les dépendances à la drogue, à alcool, au jeu, à la pornographie… Il nous faut comme ce père, venir à Jésus avec nos doutes, nos craintes, nos questions. Il peut nous guérir. Je crois! Viens au secours de mon incrédulité a répondu le père et son fils a été libéré de l’esprit muet et sourd qui l’habitait.

Alors la question est pour nous tous : Y-a-il quelque chose de mort en nous? Un rêve, un espoir, quelque chose que personne ne sait et qui est sec depuis longtemps en nous! Remets-moi ce qui fait mal en toi.  Jésus a compassion de ceux qui souffrent, il  nous suffit d’aller à lui.  



Partager

Suivez-nous / top-chretien.svg