Afin que le ciel puisse s’ouvrir

claude-houde_afin-que-ciel

Une fois les travaux de restauration des murailles de Jérusalem complétés, Néhémie fit une longue prière :
« C’est toi, Éternel, toi qui es l’unique ! Tu as fait le ciel, les cieux les plus élevés et tous les astres qui s’y trouvent ! Tu as créé la terre et tout ce qui est dessus, les mers et tout ce qu’elles renferment. Tu donnes la vie à tous les êtres, et l’armée céleste se prosterne devant toi. C’est toi, Éternel Dieu, qui as choisi Abram. Tu l’as fait quitter Our des Chaldéens et tu lui as donné le nom d’Abraham. Tu as constaté que son cœur t’était fidèle, et tu as conclu une alliance avec lui en lui promettant de donner à sa descendance le pays des Cananéens, des Hittites, des Amoréens, des Phéréziens, des Yebousiens et des Guirgasiens. Et tu as accompli tes promesses, car tu es juste » (Néhémie 9.6-8).

Dieu recherche et recrute des cœurs fidèles, pas nécessairement parfaits. Il désire une alliance avec des cœurs fidèles.

Nouvelle Vie suit depuis ses débuts le contenu de ce passage dans 1 Rois alors que nous préconisons une vision d’un ciel ouvert plutôt qu’un ciel fermé : le ciel ouvert de Dieu qui change le mal en bien.

Quand le ciel sera fermé et qu’il n’y aura point de pluie, à cause de leurs péchés contre toi, s’ils prient dans ce lieu et rendent gloire à ton nom, et s’ils se détournent de leurs péchés, parce que tu les auras châtiés, exauce-les des cieux, pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple d’Israël, à qui tu enseigneras la bonne voie dans laquelle ils doivent marcher, et fais venir la pluie sur la terre que tu as donnée en héritage à ton peuple! 
— 1 Rois 8.35

Le principe du ciel ouvert s’applique à toutes les situations de nos vies. Plus spécifiquement avec le projet d’expansion et de reconstruction des locaux de l’organisme Action Nouvelle Vie; le thème principal du livre de Néhémie que nous étudions étant la reconstruction.

LA COMPASSION ET LA COMPRÉHENSION SPIRITUELLE

La vie actuelle est entourée d’une réalité de difficultés, de dépendances, de violence, d’injustices, de familles vulnérables. Néhémie reconnaît les difficultés de la vie, mais il ajoute ensuite la compassion et la compréhension spirituelle dans ses prières à Dieu afin qu’il se manifeste en action.

« Lorsque j’entendis ces choses, je m’assis, je pleurai, et je fus plusieurs jours dans la désolation. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux…»
— Néhémie 1.4

« Ils sont tes serviteurs et ton peuple, que tu as rachetés par ta grande puissance et par ta main forte. Ah! Seigneur, que ton oreille soit attentive à la prière de ton serviteur, et à la prière de tes serviteurs qui veulent craindre ton nom! Donne aujourd’hui du succès à ton serviteur, et fais-lui trouver grâce devant cet homme! J’étais alors échanson du roi. »
— Néhémie 1.10-11

Beaucoup d’églises ne comprennent pas pourquoi le ciel leur semble fermé, et que les cieux ouverts se trouvent soit hier, ailleurs ou demain. Mais ils font malheureusement de l’aveuglement. Déjà 300 ans avant l’épisode de Néhémie Dieu avertissait son peuple d’une compréhension spirituelle qui est requise pour obtenir le ciel ouvert.

« Crie à pleine gorge ! Ne te retiens pas ! Que s’élève ta voix comme le cor ! Dénonce à mon peuple sa révolte, à la maison de Jacob ses péchés. Ils viennent me consulter jour après jour, ils veulent connaître mes chemins. Comme une nation qui pratiquerait la justice et n’abandonnerait pas le droit de son Dieu, ils me demandent des ordonnances justes, ils voudraient que Dieu soit proche : “Quand nous jeûnons, pourquoi ne le vois-tu pas ? Quand nous faisons pénitence, pourquoi ne le sais-tu pas ?” Oui, mais le jour où vous jeûnez, vous savez bien faire vos affaires, et vous traitez durement ceux qui peinent pour vous. Votre jeûne se passe en disputes et querelles, en coups de poing sauvages. Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui que vous ferez entendre là-haut votre voix. Est-ce là le jeûne qui me plaît, un jour où l’homme se rabaisse ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau, de coucher sur le sac et la cendre ? Appelles-tu cela un jeûne, un jour agréable au Seigneur ? »
— Ésaïe 58.1-5

Dieu déplore les disputes entre chrétiens qui sont tournés vers l’intérieur plutôt que de se tourner vers l’extérieur de leur église afin de poursuivre ardemment le rétablissement de vies brisées.

Dans la suite du livre d’Ésaïe, il indique plutôt comment les hommes devraient se comporter avec compassion.

« Voici le jeûne auquel je prends plaisir: détache les chaînes de la méchanceté, dénoue les liens de la servitude, renvoie libres les opprimés, et que l’on rompe toute espèce de joug, partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile, si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable. Alors ta lumière poindra comme l’aurore, et ta guérison germera promptement; ta justice marchera devant toi, et la gloire de l’Éternel t’accompagnera. »
— Ésaïe 58.6-8

En compréhension spirituelle, Néhémie établit une communication stratégique avec le cœur de Dieu qui peut ouvrir des portes et ouvrir le ciel.

« Puis je dis au roi: Si le roi le trouve bon, qu’on me donne des lettres pour les gouverneurs de l’autre côté du fleuve, afin qu’ils me laissent passer et entrer en Juda, et une lettre pour Asaph, garde forestier du roi, afin qu’il me fournisse du bois de charpente pour les portes de la citadelle près de la maison, pour la muraille de la ville, et pour la maison que j’occuperai. Le roi me donna ces lettres, car la bonne main de mon Dieu était sur moi. Je me rendis auprès des gouverneurs de l’autre côté du fleuve, et je leur remis les lettres du roi, qui m’avait fait accompagner par des chefs de l’armée et par des cavaliers. »
— Néhémie 2.7-9

Néhémie s’adresse ensuite à tout le peuple afin de passer à l’action dans le passage suivant : « Je leur dis alors: Vous voyez le malheureux état où nous sommes! Jérusalem est détruite, et ses portes sont consumées par le feu! Venez, rebâtissons la muraille de Jérusalem, et nous ne serons plus dans l’opprobre. Et je leur racontai comment la bonne main de mon Dieu avait été sur moi, et quelles paroles le roi m’avait adressées. Ils dirent: levons-nous, et bâtissons! Et ils se fortifièrent dans cette bonne résolution. Sanballat, le Horonite, Tobija, le serviteur ammonite, et Guéschem, l’Arabe, en ayant été informés, se moquèrent de nous et nous méprisaient. Ils dirent: que faites-vous là? Vous révoltez-vous contre le roi? Et je leur fis cette réponse: Le Dieu des cieux nous donnera le succès. Nous, ses serviteurs, nous nous lèverons et nous bâtirons; mais vous, vous n’avez ni part, ni droit, ni souvenir dans Jérusalem » (Néhémie 2.17-18).

Dieu nous donne ses instructions sur comment nous devrions nous comporter. Le verset Michée 6.8 dit : « On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; et ce que l’Éternel demande de toi, c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu ».

Puis, il nous enseigne et nous rappelle l’importance de la compassion à propos de la veuve, de l’orphelin, de l’immigrant et du démuni.

« Il fait droit aux opprimés; il donne du pain aux affamés; l’Éternel délivre les captifs; l’Éternel ouvre les yeux des aveugles; l’Éternel redresse ceux qui sont courbés; l’Éternel aime les justes. L’Éternel protège les étrangers, il soutient l’orphelin et la veuve, mais il renverse la voie des méchants. »
—Psaumes 146.7-9

« …le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent, qui fait droit à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements. Vous aimerez l’étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. »
— Deutéronome 10.17–19

Dieu nous donne ensuite un rappel que tout ce que nous possédons nous provient de Lui, et il est de notre devoir d’avoir la compréhension spirituelle d’en faire bon usage en redonnant (1 Chroniques 29.12-14). 

Nous ne sommes jamais plus comme Dieu et selon son cœur que lorsque nous venons en aide aux démunis. Nous ne sommes jamais plus assurés d’être guéris que lorsque nous sommes généreux pour bâtir ou rebâtir.

LA CONTRIBUTION ET LE SACRIFICE DE CHACUN

Le livre de Néhémie mentionne 88 fois l’expression « à côté de » ou « avec eux » pour représenter l’engagement et la contribution de chacun de nous. Le passage de Néhémie 3.1-2 et 16 mentionne plusieurs personnes par leur nom, soulignant l’importance de chacun. 

Le passage que l’on trouve au psaume 112, verset 4 à 9, dit ceci pour expliquer comment le ciel peut s’ouvrir : « La lumière se lève dans les ténèbres pour les hommes droits, Pour celui qui est miséricordieux, compatissant et juste. Heureux l’homme qui exerce la miséricorde et qui prête. Qui règle ses actions d’après la justice. Car il ne chancelle jamais; la mémoire du juste dure toujours. Il ne craint point les mauvaises nouvelles; son cœur est ferme, confiant en l’Éternel. Son cœur est affermi; il n’a point de crainte, jusqu’à ce qu’il mette son plaisir à regarder ses adversaires. Il fait des largesses, il donne aux indigents; sa justice subsiste à jamais; sa tête s’élève avec gloire… ».

Une célébration unique au monde

« Et tout le peuple s’en alla pour manger et boire, pour envoyer des portions, et pour se livrer à de grandes réjouissances. Car ils avaient compris les paroles qu’on leur avait expliquées. Depuis le temps de Josué, fils de Nun, jusqu’à ce jour, les enfants d’Israël n’avaient rien fait de pareil. Et il y eut de très grandes réjouissances. »
— Néhémie 8.17

Lorsque nous faisons preuve de compréhension spirituelle,  nous avons accès à une célébration de Dieu unique au monde.

Le seul endroit dans la Bible où Dieu a dit « Mettez-moi à l’épreuve », il a appelé le peuple à lui faire confiance avec la générosité dans ses dons, ses dîmes et ses offrandes alors qu’il lui  a promis d’ouvrir les écluses des cieux et de le bénir avec abondance (Malachie 3.10).

« Alors ceux qui craignent l’Éternel se parlèrent l’un à l’autre; l’Éternel fut attentif, et il écouta et un livre de souvenir fut écrit devant lui pour ceux qui craignent l’Éternel et qui honorent son nom. Ils seront à moi, dit l’Éternel des armées, ils m’appartiendront, au jour que je prépare; j’aurai compassion d’eux, comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. »
— Malachie 3.16-18

Dieu nous promet sa bénédiction et sa compassion, il nous offre de nous ouvrir le ciel en nous promettant une place dans le livre de ceux qui honorent Son nom.

 

Vous pouvez écouter ce message sur toutes nos plateformes audio.

Tu veux progresser spirituellement et tu aimerais en savoir plus sur le jeûne et la prière?

Tu as des questions ou des commentaires?
Courriel : blog@nouvellevie.com

PARTAGER

BLOG

SUGGESTION
POUR VOUS

CÉLÉBRATIONS EN LIGNE

LES DIMANCHES À 9H